Département fédéral de l'environnement, des transports, de l'énergie et de la communication

La présente édition est conçue pour les navigateurs sans soutien CSS suffisant et s'adresse en priorité aux malvoyants. Tous les contenus peuvent également être visualisés à l'aide de navigateurs plus anciens. Pour une meilleure visualisation graphique, il est toutefois recommandé d'utiliser un navigateur plus moderne comme Mozilla 1,4 ou Internet Explorer 6.

Début sélection langue



Début secteur de contenu

Début navigateur

Fin navigateur



Politique énergétique: le Conseil fédéral ordonne une révision des bases de décision après Fukushima

Berne, 23.03.2011 - Douze jours après le tremblement de terre dévastateur survenu au Japon, le Conseil fédéral a débattu aujourd’hui d’une note de discussion du DETEC concernant les répercussions de l’accident nucléaire de la centrale de Fukushima au niveau de la politique énergétique suisse. Après que l’IFSN a édicté les décisions nécessaires en lien avec les questions actuelles de sécurité, le Conseil fédéral a donné son feu vert au DETEC pour adapter les scénarios de politique énergétique (perspectives énergétiques). En parallèle, les questions économiques et de politique extérieure correspondantes en rapport avec l’approvisionnement en électricité de la Suisse à l’avenir doivent être étudiées. Le Conseil fédéral attend de premiers résultats d’ici au mois de juin afin de préparer la discussion au Parlement.

Le 14 mars 2011, le DETEC a réagi aux événements du Japon et décidé de suspendre immédiatement les trois procédures concernant les demandes d'autorisation générale pour le remplacement des centrales nucléaires en Suisse. Cette suspension s'applique jusqu'à ce que les origines de l'accident de Fukushima aient été analysées, jusqu'à ce que les normes de sécurité des centrales suisses aient été vérifiées et, le cas échéant, adaptées en conséquence. Parallèlement à cela, le Conseil fédéral a donné mandat au DETEC d'élaborer de nouveaux scénarios énergétiques et des plans d'actions et de mesures correspondants. Les travaux à réaliser s'orientent autour des trois scénarios suivants:

Variante d'offre de courant 1: maintien du mix d'électricité actuel avec éventuel remplacement anticipé des trois centrales nucléaires les plus anciennes afin de garantir un maximum de sécurité.

Variante d'offre de courant 2: pas de remplacement des centrales nucléaires existantes à la fin de leur période d'exploitation.

Variante d'offre de courant 3: abandon anticipé de l'énergie nucléaire et mise hors-service des centrales nucléaires existantes avant la fin de leur période d'exploitation normale sur le plan de la technique de sécurité.

Le Conseil fédéral souhaite connaître les potentiels existants, les mesures d'encouragement supplémentaires ainsi que le temps nécessaire. Il veut en particulier que des mesures dans les domaines smartenergy, smartgrids, réseaux, efficacité énergétique, énergies renouvelables, recherche et développement ainsi qu'installations pilote et de démonstration soient évaluées avec attention.

Adresse pour l'envoi de questions:

Pascal Previdoli, directeur-adjoint de l’OFEN, 031 322 56 05

Auteur:

Conseil fédéral
Internet: http://www.admin.ch/br/index.html?lang=fr
Département fédéral de l'environnement, des transports, de l'énergie et de la communication
Internet: http://www.uvek.admin.ch/index.html?lang=fr
Recherche plein texte



Département fédéral de l'environnement, des transports, de l'énergie et de la communication
info@gs-uvek.admin.ch | Informations juridiques
http://www.uvek.admin.ch/dokumentation/00474/00492/index.html?lang=fr