Aujourd’hui, 80% de toute l’énergie utilisée en Suisse provient de sources NON renouvelables, que nous devons importer. Seul 20% de l’énergie que nous consommons provient du renouvelable.
Un des objectifs de la stratégie énergétique 2050 est d'augmenter ce taux.

Pourquoi est-ce si important ?

- Et bien tout d’abord parce que ces sources d’énergie ne produisent aucun déchet et aucun gaz à effet de serre. De plus elles sont, comme leur nom l’indique RENOUVELABLES – et comme la population suisse ne cesse d’augmenter (et donc de consommer), c’est un facteur important.
- L’énergie renouvelable, c’ est l’or de demain !
Plus de renouvelable signifie moins d’importations : en investissant en Suisse, on crée de l’emploi et un savoir faire swiss-made.
À long terme, les énergies renouvelables seront toujours moins chères et donc plus avantageuses que les énergies fossiles, qui seront quant à elles plus rares.

Et que fait-on pour atteindre cet objectif ?

- Le moyen principal est bien entendu l’efficacité énergétique. C’est simple : moins on consomme, moins on doit produire ou importer.
- Ensuite, un soutien financier existe pour inciter à la construction d’installations productrices d’énergies renouvelables
- Fixer des quotas d’utilisation des renouvelables dans les batiments – par exemplepour le chauffage - est aussi un bon moyen d’arriver au but. SuisseEnergie et les Cantons y travail-lent
- La chaleur qui se trouve dans les profondeurs de la Terre est une source d’énergie naturelle. La géothermie fait donc elle aussi partie de la stratégie énergétique de la Suisse. Comme le bois ou la biomasse.
- Last but not least : 202 millions sont alloués à la recherche, afin que de nouvelles technolo-gies soient développées dans ce domaine.

Produire davantage de courant vert : le potentiel est là, autour de nous. L’exploitation de ce potentiel est dans l’intérêt de tous. Mais pas question de négliger d’autres intérêts, comme la protection de l’environnement ou celle du paysage. Le mariage est possible – il demandera des concessions de chacun.