Des routes nationales toujours plus empruntées et surchargées

Berne, 17.06.2024 - Le volume de trafic sur les routes nationales a augmenté en 2023, atteignant 29,6 milliards de véhicules-kilomètres parcourus (+1,5 % par rapport à 2022). Le nombre d’heures d’embouteillage a également connu l’an dernier une nette croissance, s’établissant à 48 807 heures (+22,4 % par rapport à 2022). L’Office fédéral des routes (OFROU) prend diverses mesures de gestion du trafic pour fluidifier la circulation.

Les données du rapport « Evolution et fluidité du trafic 2023 » de l’OFROU confirment le rôle fondamental du réseau des routes nationales dans le système de transport suisse. Les autoroutes, semi-autoroutes et routes nationales de troisième catégorie ne représentent que 3 % du réseau routier, mais ont absorbé environ 45 % des véhicules-kilomètres parcourus en Suisse en 2023. Ce sont ainsi 29,6 milliards de véhicules-km qui ont été effectués sur les routes nationales en 2023, en augmentation de 1,5 % par rapport à 2022. Les voitures de tourisme représentent 84 % de cette somme, avec 24,9 milliards de véhicules-km en 2023 (+2,9 %). Les routes nationales restent très utilisées pour le transport routier de marchandises, absorbant 68,3 % des véhicules-km effectués par les camions, camionnettes et autres véhicules de livraison.

Record d’embouteillages en 2023

Les embouteillages sur les routes nationales ont atteint une valeur record en 2023, avec 48 807 heures. Cela représente une augmentation de 22,4 % par rapport à 2022. Environ 86,7 % des heures d’embouteillage sont imputables à une surcharge de trafic.

L’accroissement plus rapide des heures d’embouteillage (+22,4 %) par rapport aux véhicules-km (+1,5 %) souligne les limites du réseau des routes nationales. Sur la colonne vertébrale de la mobilité suisse, cette évolution met désormais en cause la stabilité et la capacité de résilience du système. Les routes nationales ne peuvent ainsi plus faire face aux surcharges de trafic en dépit des nombreuses mesures prises par l’Office fédéral des routes pour optimiser le flux de véhicules.

L’OFROU recourt en premier lieu à des installations de gestion du trafic, comme les systèmes d’harmonisation de la vitesse ou les réaffectations temporaires de bandes d’arrêt d’urgence, pour fluidifier la circulation. Néanmoins, à certains endroits, ces mesures  ne suffisent pas à absorber la masse croissante de kilomètres parcourus. Des aménagements ponctuels visant à éliminer les goulets d’étranglements les plus sévères sont nécessaires. Les projets d’extension sont mentionnés et hiérarchisés dans le programme de développement stratégique (PRODES) des routes nationales, qui est mis à jour et soumis au Parlement tous les quatre ans. Ces élargissements ponctuels visent à garantir la fluidité du trafic, à réduire le trafic d’évitement et à assurer la résilience du réseau de routes nationales. Un réseau robuste permet effectivement de réaliser les travaux de réfection nécessaires.


Adresse pour l'envoi de questions

Service de presse de l'OFROU, tél. : 058 464 14 91, courriel : media@astra.admin.ch



Auteur

Office fédéral des routes OFROU
http://www.astra.admin.ch

https://www.uvek.admin.ch/content/uvek/fr/home/detec/medias/communiques-de-presse.msg-id-101429.html