COVID-19: l'armée appuie l'Administration fédérale des douanes

Berne, 27.03.2020 - Les dispositions à la frontière modifiées en raison du COVID-19 posent des problèmes de personnel à l'Administration fédérale des douanes (AFD), notamment en matière de capacité de résistance à long terme. Depuis aujourd'hui, vendredi 27 mars 2020, l'AFD est donc appuyée par l'armée avec la police militaire et un bataillon de milice.

En raison du COVID-19, le Conseil fédéral a décidé par étapes ces dernières semaines d'introduire des contrôles Schengen aux frontières avec l'Italie, l'Allemagne, l'Autriche et la France, et de restreindre l'entrée en Suisse. Cela permet de protéger la population suisse et de maintenir les capacités du système de santé suisse. Pour accomplir ces tâches efficacement, l'AFD a fermé des petits postes frontières dans toute la Suisse et a canalisé le trafic frontalier vers les grands passages frontières.

Personnel professionnel et personnel de milice de l'armée

Les ressources en personnel disponibles ne permettent pas à l'AFD de maintenir ces mesures renforcées à la frontière sur une longue période et les contrôles nécessaires dans le terrain. C'est pourquoi le Département fédéral des finances et le Département fédéral de la défense, de la protection de la population et des sports ont demandé au Conseil fédéral l'appui de l'armée, cela dans le cadre de l'engagement de quelque 8000 militaires, que le Conseil fédéral a décidé le 16 mars de cette année. L'appui a été autorisé sur la base de l'ordonnance du 3 septembre 1997 sur le recours à la troupe pour assurer le service de police frontière (RS 513.72). Depuis aujourd'hui, 50 membres de la police militaire (personnel professionnel) et un bataillon de milice soutiennent l'AFD le long de la frontière suisse.

Formation axée sur l'engagement

Les militaires seront actifs dans différents domaines, par exemple pour des tâches de sécurité dans le domaine de la circulation des personnes, des prestations de soutien pour la canalisation du trafic et de l'aide à la surveillance de passages frontaliers et de secteurs de terrain. Ils exécutent leur service en portant l'arme. Les militaires ont reçu au préalable une formation axée sur l'engagement. Celle-ci portait notamment sur des règles d'engagement et de comportement clairement définies ainsi que sur des compétences détaillées. Les ordres des militaires engagés doivent être suivis. Les infractions peuvent être sanctionnées par des amendes d'ordre ou dans le cadre d'une procédure pénale.

Pour l'instant, l'engagement est limité à la fin du mois de juin.

À l'occasion d'un point de presse organisé le mardi 31 mars 2020 à Boncourt (Jura), l'AFD présentera la collaboration entre l'AFD et l'armée, ainsi que les défis à relever dans le terrain.


Adresse pour l'envoi de questions

Service Médias, Administration fédérale des douanes AFD
no tél. +41 58 462 67 43, medien@ezv.admin.ch


Auteur

Administration fédérale des douanes
http://www.ezv.admin.ch

Secrétariat général du DDPS
https://www.vbs.admin.ch/

Groupement de la Défense
http://www.vtg.admin.ch

https://www.uvek.admin.ch/content/uvek/fr/home/detec/medias/communiques-de-presse.msg-id-78599.html