La Charte des Nations Unies a 75 ans: le conseiller fédéral Ignazio Cassis souligne l’importance du multilatéralisme dans la gestion des crises mondiales

Berne, 10.06.2020 - Le conseiller fédéral Ignazio Cassis a participé aujourd’hui à une table ronde virtuelle du Forum des petits États en compagnie du secrétaire général de l’ONU, António Guterres, et d’autres représentants gouvernementaux de haut rang. Les entretiens ont porté essentiellement sur les défis qui se posent à l’ONU 75 ans après sa fondation. La pandémie de COVID-19 illustre clairement l’importance du multilatéralisme dans la gestion des crises mondiales.

Le 26 juin 2020, la Charte des Nations Unies célèbre son 75e anniversaire. Le Forum des petits États a saisi cette occasion pour débattre des défis auxquels l’ONU est actuellement confrontée et des mesures à prendre pour les relever. «L’ONU d’aujourd’hui ne peut être comparée à celle de 1945. Le monde actuel est un autre monde. Au cours des 75 dernières années, l’organisation a changé avec nous, elle a relevé des défis, connu des hauts et des bas. Mais les valeurs qui ont marqué sa création sont aujourd’hui encore centrales», a déclaré Ignazio Cassis au cours de son allocution lors de la table ronde virtuelle.

Le multilatéralisme dans la lutte contre le COVID-19

La pandémie actuelle révèle l’importance d’un système multilatéral dans la gestion des crises mondiales. «Cette crise nous montre plus clairement encore à quel point notre monde est interconnecté. Nous devons agir de manière coordonnée pour affronter ensemble les crises. C’est la raison pour laquelle la Suisse s’engage pour une ONU forte», a souligné le chef du DFAE. Une vision partagée par Mary Robinson, ancienne présidente de l’Irlande et présidente de l’organisation The Elders, lors de son discours. Elle a présenté un rapport du groupe sur le rôle du multilatéralisme dans le traitement de la crise provoquée par le nouveau coronavirus et appelé I’ONU à s’engager pleinement en faveur des valeurs qu’elle défend et d’une préservation de l’ordre mondial.

Poursuivre les réformes de l’ONU

La Suisse a elle aussi un intérêt prépondérant à pérenniser un ordre international fondé sur des règles et une ONU forte et tournée vers l’avenir. Dans son discours, Ignazio Cassis a souligné l’importance d’assumer les responsabilités définies par la Charte des Nations Unies et de poursuivre les réformes engagées. «Une crise mondiale accélère les mutations telles que la numérisation ou l’émergence de nouvelles technologies. L’ONU et les États membres doivent profiter de l’opportunité que représente cette crise», a expliqué le chef de la diplomatie helvétique.

Outre le représentant de la Suisse, le Secrétaire général de l’ONU, António Guterres, et le président de la 74e session de l’Assemblée générale de l’ONU, Tijjani Muhammad-Bande, participaient notamment à la visioconférence.

Forum des petits États
Le Forum des petits États (Forum of Small States, FOSS) est un groupe informel constitué dans le giron de l’ONU et réunissant une centaine d’États de moins de 10 millions d’habitants. Il a été créé en 1992 et est dirigé par Singapour.

The Elders
Le groupe a été créé en 2007 à l’initiative de Nelson Mandela, du musicien Peter Gabriel et de l’entrepreneur Richard Branson. Ses membres œuvrent ensemble pour la paix, la justice et les droits de l’homme.


Adresse pour l'envoi de questions

Communication DFAE
Palais fédéral ouest
CH-3003 Berne
Tél.: +41 58 462 31 53
E-Mail: kommunikation@eda.admin.ch
Twitter: @EDA_DFAE



Auteur

Département fédéral des affaires étrangères
https://www.eda.admin.ch/eda/fr/dfae.html

https://www.uvek.admin.ch/content/uvek/fr/home/detec/medias/communiques-de-presse.msg-id-79401.html