Impact du coronavirus sur le travail des familles et la garde des enfants : les femmes plus touchées que les hommes

Berne, 18.06.2020 - Une étude commandée par le Bureau fédéral de l’égalité entre femmes et hommes livre de premières indications sur l’évolution de la charge de travail de la population suisse durant la pandémie de COVID-19. Les résultats montrent que les tâches supplémentaires liées à l’enseignement scolaire à domicile et à la réduction des possibilités d’accueil extrafamilial ont influé sur la capacité de travail des personnes interrogées. Cette influence s’est révélée plus importante pour les femmes exerçant une activité professionnelle que pour les hommes dans le même cas.

Le fait d'avoir des enfants à charge a fortement influé sur la charge de travail des familles pendant la pandémie de COVID-19. C'est ce que révèle une étude réalisée par l'institut de recherche Sotomo sur mandat du Bureau fédéral de l'égalité entre femmes et hommes (BFEG). L'étude dévoile par ailleurs des résultats très différents entre les femmes et les hommes.

Les ménages avec enfants sont plus fortement touchés
Les mesures prises par le Conseil fédéral pour endiguer le coronavirus ont eu un impact particulièrement important sur les personnes ayant des enfants à charge. De nombreuses personnes exerçant une activité lucrative ont dû travailler à domicile, tandis que les écoles ont fermé et que les possibilités d'accueil extrafamilial se sont réduites. Entre un quart et un tiers des personnes interrogées vivant avec des enfants de moins de 16 ans ont connu une baisse de leur capacité de travail en raison de la garde des enfants et de l'enseignement à domicile. Les personnes sans enfants à charge, en revanche, sont moins nombreuses à avoir constaté un changement sur ce point.

Le milieu social joue aussi un rôle important : plus leur degré de formation est élevé, plus les personnes interrogées ont affirmé avoir subi une baisse de leur capacité de travail. Les parents avec un niveau de formation moins élevé exercent plutôt des activités qui ne peuvent pas être effectuées en télétravail. Il est donc plus rare qu'ils aient pu garder leurs enfants ou leur donner les cours à la maison.

Les femmes ont eu moins de temps à consacrer à leur activité professionnelle que les hommes
L'étude menée en Suisse livre des résultats similaires aux études internationales : les femmes et les hommes ne sont pas égaux face aux crises. La charge de travail supplémentaire engendrée par la garde des enfants et l'enseignement à domicile a pesé plus lourdement sur les femmes que sur les hommes. Pendant la période de fermeture des écoles et de réduction des possibilités d'accueil extrafamilial, les femmes ont été plus nombreuses que les hommes à avoir eu moins de temps à consacrer à leur activité professionnelle, en Suisse comme à l'étranger. Cependant, en termes de charge mentale, l'augmentation des tâches de garde a constitué un poids identique pour les femmes et pour les hommes. Les femmes bien formées sont celles qui ont subi la plus grande baisse de capacité de travail.

Tensions et conflits
La crise a aussi eu des conséquences sur l'ambiance dans les ménages. Environ une personne sondée sur cinq a indiqué avoir connu davantage de tensions et de conflits à la maison qu'avant la pandémie. Sur la durée, la part d'hommes dans cette situation augmente quelque peu, alors que celle des femmes diminue légèrement.

L'étude se fonde sur les données de l'enquête d'opinion de la SSR sur la crise du coronavirus. Elle a été réalisée sur la base de quatre sondages successifs menés entre le 22 mars et le 8 juin 2020. En moyenne, près de 30 000 personnes ont participé à chaque enquête.

L'étude offre un premier aperçu des conséquences de la pandémie de COVID-19 sur la population suisse et sur la vie familiale et professionnelle. Avec les bulletins (policy brief) de la task force Science de la Confédération, elle fournit une base pour mettre en place la stratégie de promotion de l'égalité inscrite par le Conseil fédéral dans son nouveau programme de législature.


Adresse pour l'envoi de questions

Bureau fédéral de l'égalité entre femmes et hommes
Schwarztorstrasse 51
3003 Berne



Auteur

Bureau fédéral de l'égalité entre femmes et hommes
https://www.ebg.admin.ch/ebg/fr/home.html

Secrétariat général DFI
http://www.edi.admin.ch

https://www.uvek.admin.ch/content/uvek/fr/home/detec/medias/communiques-de-presse.msg-id-79484.html