Le climat de consommation s’améliore nettement, mais reste inférieur à la moyenne

Berne, 04.08.2020 - Le climat de consommation suisse s’est dans une large mesure redressé après la chute du mois d’avril. Les attentes quant à l’évolution de l’économie dans son ensemble sont meilleures, mais restent très négatives concernant le marché du travail. Les personnes interrogées jugent par conséquent qu’il n’est pas opportun de procéder à des achats importants.

L’indice du climat de consommation s’est établi à −12 points en juillet. Les consommateurs sont donc largement plus confiants qu’en avril, lorsque l’indice a plongé à un niveau inédit de −39 points. L’indice reste toutefois inférieur à la moyenne pluriannuelle (−5 points).

Alors que le pessimisme des ménages pour ce qui est de l’évolution de l’économie dans son ensemble avait atteint son paroxysme en avril, ces derniers se montrent nettement plus confiants. Le sous-indice correspondant a grimpé à −17 points : l’assouplissement des mesures visant à endiguer la pandémie de coronavirus a entraîné une certaine reprise économique.

Par contre, les anticipations relatives à l’évolution du marché de l’emploi demeurent très négatives. L’indice sur l’évolution du chômage a certes progressé, mais reste relativement proche des niveaux records enregistrés lors de la crise économique et financière. La sécurité de l’emploi est par ailleurs jugée bien moins certaine qu’en avril.

Si, par rapport au trimestre précédent, les personnes sondées n’ont guère changé d’avis s’agissant de leurs finances personnelles passées (−10 points), elles sont notablement plus optimistes concernant leur situation financière à venir : le sous-indice correspondant (−4 points) est désormais à peine inférieur à la moyenne pluriannuelle. La baisse des prix à la consommation n’y est sans doute pas étrangère. Le sous-indice portant sur l’évolution attendue des prix a également baissé.

Quant à la réalisation d’achats importants, le sous-indice correspondant s’inscrit à −17 points, soit un mieux par rapport à avril, mais nettement en-deçà de la moyenne. Les perspectives peu encourageantes du marché du travail et la grande incertitude qui règne sont deux facteurs majeurs de cette évolution qui prennent le dessus sur l’amélioration attendue des finances personnelles.


Adresse pour l'envoi de questions

Secrétariat d'Etat à l'économie SECO
Holzikofenweg 36
CH-3003 Berne
tél. +41 58 462 56 56
fax +41 58 462 56 00



Auteur

Secrétariat d'Etat à l'économie
http://www.seco.admin.ch

https://www.uvek.admin.ch/content/uvek/fr/home/detec/medias/communiques-de-presse.msg-id-79975.html