Fête du travail à la rencontre du personnel de la vente

En vue de la Fête du Travail, la conseillère fédérale Simonetta Sommaruga s’est rendue à Lausanne la veille du 1er mai. Elle a rencontré à cette occasion des libraires et des vendeuses. Les discussions ont porté sur les conditions de travail parfois difficiles dans le commerce de détail et sur les défis que le personnel, souvent en première ligne, a affronté en raison de la crise sanitaire.

Le 1er mai est l’occasion pour la conseillère fédérale Simonetta Sommaruga de rencontrer des travailleuses et travailleurs actifs dans divers secteurs pour échanger sur leurs conditions de travail et entendre leurs témoignages. Ces dernières années, elle a rencontré notamment le personnel d’un EMS neuchâtelois et d’une crèche fribourgeoise ou encore des personnes travaillant sur un chantier valaisan.

Métiers en mutation

Lors de sa visite à Lausanne, la conseillère fédérale Simonetta Sommaruga a fait étape dans une grande librairie où elle s’est entretenue avec des collaboratrices au sujet de leurs conditions de travail. Pendant la première vague de coronavirus, les librairies ont dû fermer leurs portes, ce qui a suscité une forte croissance des ventes en ligne et a confronté le personnel à un bouleversement du métier.

Simonetta Sommaruga a ensuite discuté avec une dizaine d’employées d’un grand distributeur helvétique. La pandémie a entraîné d’importants changements dans le commerce de détail et le personnel a dû s’adapter constamment. Dans certains cas, il a affronté une extension des horaires pour faire face à la forte demande, tout en devant gérer une clientèle rechignant parfois à respecter les mesures sanitaires.

Des CCT pour protéger le personnel

Les employées et les employés de la librairie et du grand magasin visités bénéficient d’une convention collective de travail (CCT) garantissant le respect de normes. Mais les plus de 300'000 personnes employées dans le commerce de détail (deuxième plus grande branche en Suisse) ne disposent de loin pas toutes d’une CCT.

Or le personnel endure des horaires de travail longs et irréguliers pour de bas salaires. De plus, l’égalité est loin d’être réalisée. Dans cette branche majoritairement féminine, les postes de supérieurs hiérarchiques sont en grande partie occupés par des hommes.

De manière générale, il est évident, pour la conseillère fédérale Simonetta Sommaruga, que la crise actuelle a touché le plus durement des personnes travaillant dans des conditions précaires. Pourtant, un grand nombre de ces emplois sont indispensables au bon fonctionnement de notre société. Simonetta Sommaruga s’engage pour l’égalité et pour une revalorisation des conditions de travail.

https://www.uvek.admin.ch/content/uvek/fr/home/detec/simonetta-sommaruga-conseillere-federale/manifestations/1-mai-treffen-2021.html