Visite à Neuchâtel la veille de la Fête du travail

La présidente de la Confédération Simonetta Sommaruga s’est rendue à Neuchâtel la veille du 1er mai. Elle s’est entretenue avec des collaborateurs de l’EMS des Charmettes. Les discussions ont porté sur leurs conditions de travail de manière générale mais également sur les défis qu’ils ont dû relever ces derniers mois. Des entretiens avec une délégation du Conseil d’Etat ainsi que des représentants des syndicats étaient également au programme.

 

Fête du travail anticipée

Le 1er mai est l’occasion pour la présidente de la Confédération de rencontrer chaque année des personnes actives dans des secteurs où les conditions de travail sont difficiles. Cette année, la rencontre a été anticipée d’un jour en raison d’une séance du Conseil fédéral.

Conditions de travail aggravées en raison du coronavirus

Lors de sa visite au home des Charmettes, Simonetta Sommaruga s’est entretenue durant une heure avec les collaborateurs concernant leurs conditions de travail. De manière générale, il est évident pour la présidente de la Confédération que la crise actuelle a touché le plus durement des personnes travaillant dans des conditions précaires, et donc les employés les plus mal payés. Or, un grand nombre de ces emplois sont indispensables au bon fonctionnement de notre société. Les femmes représentent environ 80 % des employés qui travaillent dans les EMS.

Pour le conseiller d’État neuchâtelois en charge de la santé, Laurent Kurth, la visite de la présidente de la Confédération offre une magnifique reconnaissance aux collaboratrices et collaborateurs de cet établissement et de l’ensemble du secteur de la santé ». « Intervenant à la veille du 1er mai, elle est aussi le symbole du souci des autorités pour les conditions de travail de celles et ceux qui accompagnent les plus fragiles et les plus vulnérables de notre société ».

Echanges avec des politiciens et des syndicalistes

Des questions en lien avec la santé ont également été abordées avec des membres du Conseil d’Etat neuchâtelois. Les discussions se sont surtout focalisées sur les mesures prises par le Conseil fédéral pour endiguer le coronavirus. La présidente de la Confédération a souhaité connaître les répercussions de ces mesures pour le canton de Neuchâtel ainsi que les expériences vécues. Simonetta Sommaruga s’est intéressée non seulement au volet santé, mais également aux conséquences économiques de la crise.
À l’image de la majeure partie de l’Arc jurassien, Neuchâtel est un canton industriel, axé sur les exportations. Son tissu économique dépend donc énormément de la situation internationale.

Délégation du Conseil d’Etat neuchâtelois: De gauche à droite – le président Alain Ribaux, la chancelière Béatrice Despland, les conseillers d’Etat Jean-Nathanaël Karakash et Laurent Kurth.
Délégation du Conseil d’Etat neuchâtelois: De gauche à droite – le président Alain Ribaux, la chancelière Béatrice Despland, les conseillers d’Etat Jean-Nathanaël Karakash et Laurent Kurth.
© DETEC

Rencontre avec des syndicalistes

La journée s’est achevée par une rencontre avec des syndicalistes. Cette année, les discussions se sont tenues en petit comité, étant donné que les traditionnels cortèges du 1er mai sont interdits.

Besuch Neuenburg Abstand
© DETEC
https://www.uvek.admin.ch/content/uvek/fr/home/detec/simonetta-sommaruga-conseillere-federale/manifestations/besuch-in-neuenburg.html