Déclaration ministérielle sur le trafic ferroviaire de marchandises

La conseillère fédérale Simonetta Sommaruga et son homologue allemand Andreas Scheuer ont signé le 22 mai 2019 à Leipzig une déclaration ministérielle concernant le trafic ferroviaire de marchandises. Celle-ci précise comment garantir des capacités suffisantes pour le trafic ferroviaire de marchandises sur les lignes d’accès à la NLFA en Allemagne jusqu’à l’aménagement à quatre voies de la ligne de la vallée du Rhin entre Bâle et Karlsruhe.

Suite à la construction des nouveaux tunnels ferroviaires du Lötschberg, du Gothard et du Ceneri, une ligne de plaine traversera en continu les Alpes dès fin 2020. Mais pour que les transporteurs puissent tirer pleinement profit des améliorations qui en découlent, les capacités nécessaires doivent aussi être assurées sur les voies d’accès. La conseillère fédérale Simonetta Sommaruga, a profité de sa visite au Forum international des transports (ITF) à Leipzig pour aborder avec son homologue allemand Andreas Scheuer la question de la promotion du trafic ferroviaire de marchandises sur l’axe nord-sud et pour signer une déclaration ministérielle.

Signature de la déclaration ministérielle

La déclaration ministérielle montre comment des aménagements mineurs de l’infrastructure (par exemple au niveau du nœud ferroviaire d’Offenburg) et des améliorations de l’horaire et de l’organisation du trafic marchandises, par exemple en cas de changement du personnel des locomotives permettent de garantir des capacités suffisantes. « Grâce aux mesures ancrées dans la déclaration ministérielle, nous pouvons créer suffisamment de capacités pour le trafic marchandises », a déclaré la conseillère fédérale Simonetta Sommaruga au moment de la signature de la déclaration. « Je m’en réjouis car nous contribuons ainsi à renforcer la politique de transfert de la Suisse. »

Qualité et ponctualité

Lors de la rencontre organisée par la Suisse et l’Allemagne qui a suivi, des représentants des pays traversés par le corridor ferroviaire - Allemagne, France, Italie, Pays-Bas, Belgique, Luxembourg et Suisse - ainsi que de la Commission européenne, des chemins de fer et des exploitants d’infrastructures ont discuté des moyens d’améliorer la qualité et la ponctualité du trafic ferroviaire de marchandises. Des trains en retard entraînent des coûts élevés et réduisent la compétitivité du rail. La conseillère fédérale Simonetta Sommaruga a souligné que tous les acteurs - chemins de fer, expéditeurs, exploitants de terminaux et d’infrastructures - doivent assumer leurs responsabilités. Les participants ont convenu de poursuivre leurs efforts en vue de simplifier encore davantage le trafic transfrontalier. Par exemple, des travaux sont actuellement en cours pour des homologations uniformes du matériel roulant au niveau européen.

Simonetta Sommaruga visite le «Train de Noé»

A l'initiative des entreprises européennes de fret ferroviaire, des artistes ont peint des animaux sur les containers du train en vue de la Conférence mondiale sur le climat qui s’est tenue à Katowice en décembre 2018. Depuis, le train s'est arrêté à Vienne, Berlin, Paris, Bruxelles et Rome. Il est arrivé à Leipzig le 22 mai 2019. Il va maintenant traverser d’autres pays européens. Le «Train de Noé» est destiné à sensibiliser l’opinion publique à la nécessité de protéger le climat et de transférer les marchandises sur le rail.

 
https://www.uvek.admin.ch/content/uvek/fr/home/uvek/bundesraetin-simonetta-sommaruga/anlaesse/besuch-leipzig-2019.html