Les ministres des transports s’accordent sur des mesures visant à mieux gérer les perturbations sur des lignes ferroviaires importantes

Berne, 23.05.2018 - À l’invitation de la conseillère fédérale Doris Leuthard et de son homologue allemand Andreas Scheuer, les ministres des transports des pays européens traversés par le corridor se sont réunis aujourd’hui à Leipzig pour discuter des mesures visant à améliorer la gestion des perturbations du système ferroviaire. L’interruption de la ligne de la vallée du Rhin l’année dernière a montré à quel point il était nécessaire de prendre des mesures. Dans une déclaration commune, les ministres ont convenu, entre autres, d’intervenir pour renforcer les transports transfrontaliers, la reconnaissance mutuelle des normes techniques et une meilleure coordination des chantiers de construction.

La fermeture pendant près de sept semaines de la ligne de la vallée du Rhin à Raststatt à partir de la fin de l’été 2017 a massivement entravé le trafic ferroviaire sur le corridor de fret entre Rotterdam et Gênes. La Suisse a été particulièrement touchée, car au nord la plus importante voie d’accès à la nouvelle liaison ferroviaire transalpine NEAT n’était plus opérationnelle. En l’absence de mesures coordonnées au niveau international pour faire face à une telle interruption, seuls certains trains pouvaient être déviés vers la Suisse et l’Italie via d’autres itinéraires. De nombreuses entreprises ont dû faire face à des pertes de revenus considérables et à des coûts supplémentaires en raison de l’interruption de ligne et des suppressions de trains. En conséquence, tout le monde s’est accordé à dire que ces perturbations doivent être mieux gérées de part et d’autre des frontières.

Pour accompagner ces travaux, la conseillère fédérale Doris Leuthard et son homologue allemand Andreas Scheuer ont invité les acteurs les plus importants à une réunion qui a eu lieu aujourd’hui en marge du Forum international des transports (ITF) à Leipzig. Ont participé à la réunion des représentants des ministères des pays limitrophes des corridors européens de fret ferroviaire concernés (Suisse, Allemagne, France, Italie, Autriche, Pays-Bas, Belgique, Luxembourg), de la Commission européenne, des exploitants d’infrastructures ferroviaires, des clients du fret ferroviaire et d’autres acteurs. Ils ont convenu qu’une approche coordonnée au niveau international et une coordination systématique avec toutes les parties prenantes étaient nécessaires pour faire face à de graves perturbations. Les ministres soutiennent le nouveau manuel sur la gestion des perturbations préparé par l’UE avec les exploitants d’infrastructures ferroviaires du corridor Rotterdam-Gênes et l’Association européenne des sociétés d’infrastructure ferroviaire (RailNetEurope).

Dans une déclaration commune, les représentants des ministères ont également réaffirmé leur volonté de procéder à des ajustements législatifs dans leur domaine de compétence, par exemple en ce qui concerne la reconnaissance mutuelle des réglementations linguistiques pour les conducteurs de trains et les procédures d’approbation. Ils ont également convenu de mieux coordonner les mesures de construction le long des corridors et des itinéraires d’évitement.

La conseillère fédérale Doris Leuthard a également profité de son voyage à Leipzig pour mener des entretiens bilatéraux avec Philippe Citroën, directeur général de l’Union des Industries Ferroviaires Européennes (UNIFE) et avec Andreas Scheuer, ministre allemand des transports. Les projets ferroviaires transfrontaliers, la conduite automatisée et le dossier du trafic aérien ont été abordés. La conseillère fédérale Doris Leuthard a rappelé que la Suisse tient, pour des raisons de sécurité, à ce que la simplification des routes d’approche et de départ sur l’axe est de l’aéroport de Zurich puisse être mise en œuvre.

La conseillère fédérale Doris Leuthard était accompagnée lors de ces rencontres par le conseiller aux États Claude Janiak et la conseillère nationale Edith Graf-Litscher, tous deux présidents des Commissions des transports et des télécommunications des deux Chambres


Adresse pour l'envoi de questions

Annetta Bundi, Service de presse et d’information DETEC, 078 646 38 80



Auteur

Secrétariat général DETEC
https://www.uvek.admin.ch/uvek/fr/home.html

Office fédéral des transports
https://www.bav.admin.ch/bav/fr/home.html

https://www.uvek.admin.ch/content/uvek/fr/home/uvek/medien/medienmitteilungen.msg-id-70847.html