Présence de la présidente de la Confédération au sommet «Belt and Road Initiative (BRI)» organisé à Pékin

Berne, 15.05.2017 - Le sommet de Pékin «Belt and Road Initiative (BRI)» s’est achevé le lundi 15 mai 2017. Quelque 28 chefs d’État ou de gouvernement y ont pris part; la Suisse était représentée par la présidente de la Confédération, Doris Leuthard. L’objectif du sommet BRI – ou sommet «Route de la soie» – était de renforcer les liens commerciaux, notamment entre l’Asie et l’Europe, et de discuter de l’interconnexion des continents. Aux yeux de la Suisse, cette initiative est digne d’être saluée et peut contribuer à accroître la prospérité le long des tracés retenus, ainsi qu’à resserrer les liens entre les continents, notamment en favorisant les échanges culturels, touristiques et au niveau de la recherche.

Pour que l’initiative soit un succès, il est essentiel que les normes et standards internationaux soient respectés, que les harmonisations nécessaires aient lieu, que la transparence des transactions financières internationales soit garantie et que l’État de droit soit respecté. C’est là la position suisse qu’a exprimée Doris Leuthard à Pékin.

Préalablement au sommet, la présidente de la Confédération a rencontré le président chinois Xi Jinping pour un entretien bilatéral. Les deux parties ont souligné que la « Belt and Road Initiative » avait le potentiel d’approfondir encore les relations sino-suisses – dans l’esprit du partenariat stratégique novateur convenu en 2016 entre les deux pays. Doris Leuthard s’est déclarée convaincue que l’économie suisse allait pouvoir fournir une bonne contribution à l’initiative et elle a souligné que la Suisse s’engageait dans le cadre de l’initiative BRI en faveur de normes sociales et environnementales élevées.

Les discussions ont également porté sur les questions financières, notamment l'ouverture des marchés, ainsi que sur l'énergie, le développement des infrastructures de transport et la digitalisation. Les deux présidents ont également exprimé la volonté de développer l'accord de libre-échange entre les deux pays.

À l’occasion de la participation de la Suisse au sommet BRI, plusieurs accords et conventions entre la Suisse et la Chine ou entre institutions suisses et chinoises ont été signés. A savoir, notamment, une feuille de route pour la coopération en matière énergétique, ainsi qu’une convention qui institutionnalise la coopération entre l’Institut fédéral des hautes études en formation professionnelle (IFFP) et l’Association pour les échanges éducatifs internationaux de Chine (CEAIE).

La délégation suisse comprenait notamment le secrétaire d’État aux questions financières internationales auprès du Département fédéral des finances (DFF), Jörg Gasser. En marge du sommet de Pékin, la présidente de la Confédération a mené des entretiens bilatéraux avec des chefs d’État et de gouvernement des États invités. Elle a notamment rencontré le premier ministre grec, Alexis Tsipras ainsi que la conseillère spéciale de l’État et ministre des Affaires étrangères du Myanmar, Aung San Suu Kyi.

La présidente de la Confédération a également assisté à divers événements centrés sur les échanges économiques et culturels entre la Suisse et la Chine, comme la remise des Sino-Swiss Business Awards, une célébration de l’« Année 2017 du tourisme Suisse-Chine » à proximité de la Grande Muraille et une manifestation consacrée à la mode, à la créativité et à l’innovation dans les deux pays.


Adresse pour l'envoi de questions

DETEC, Service de presse, +41 58 462 55 11



Auteur

Secrétariat général DETEC
https://www.uvek.admin.ch/uvek/fr/home.html

Secrétariat d'Etat aux questions financières internationales
http://www.sif.admin.ch

https://www.uvek.admin.ch/content/uvek/fr/home/detec/medias/communiques-de-presse.msg-id-66724.html