Importance politique et sociale du service public dans les médias

La SSR et les radios locales et télévisions régionales financées par la redevance proposent des émissions variées dans toutes les régions linguistiques et permettent à différentes voix de s’exprimer. Sans redevance, ces offres seraient fortement réduites. En Suisse, le service public dans les médias est un service à la société. Il répond à l’intérêt commun et remplit diverses fonctions importantes.

Formation démocratique de l’opinion

Selon la Constitution, la radio et la télévision doivent contribuer à la formation et au développement culturel, à la formation de l’opinion et au divertissement, et prendre en considération les particularités du pays et les besoins des cantons. Les chaînes de radio et de télévision qui remplissent le mandat constitutionnel de service public disposent d’une concession octroyée par la Confédération qui précise le mandat. Elles sont contraintes de présenter les événements publics de manière adéquate, diversifiée et complète. Du point de vue de la démocratie directe, une couverture médiatique diversifiée et de qualité équivalente dans toutes les régions du pays est importante pour la formation de l’opinion. Les médias offrent à la population un service d’information et une mise en perspective.

Culture et formation

Le service public offre une vitrine à la culture suisse et contribue ainsi à l’identité et à la diversité de notre pays. La culture populaire est représentée au même titre que la culture classique. Les diffuseurs de programmes non seulement rendent compte de la culture, ils en produisent aussi : de nombreuses émissions autoproduites sont transmises à la radio et à la télévision.
La SSR dépense 300 millions de francs par année pour la culture et la formation. Elle stimule la vie culturelle suisse et sensibilise le public à divers événements, à un échelon suprarégional. Dans le cadre de leur mandat d’information, les radios locales et les télévisions régionales informent sur la vie culturelle régionale. Par ailleurs, les milieux culturels suisses profitent indirectement de l’engagement de la SSR et des diffuseurs titulaires d’une concession, lesquels leur versent chaque année 54 millions de francs de francs pour l’utilisation de leurs œuvres via les sociétés de gestion des droits d’auteur (p. ex. SUISA).

Cohésion sociale et identité

  • Le service public offre aux personnes atteintes de déficiences sensorielles un accès et la possibilité de participer à la vie publique. Par exemple, la SSR assure le sous-titrage d’émissions TV et veille à ce que les contenus soient disponibles en audiodescription et en langue des signes.
  • Avec son offre destinée à l’étranger, la SSR favorise les liens qui unissent les Suisses de l’étranger à leur pays d’origine et garantit une présence de la Suisse dans les médias qui contribue à promouvoir la compréhension de ses intérêts à l’étranger.
  • L’information lors de situations extraordinaires ou de crises suppose un accès à l’ensemble de la population, dans tout le pays. En cas de catastrophe (tremblement de terre, intempéries, accidents chimiques, etc.), les radios titulaires d’une concession sont tenues, conformément à la loi, de diffuser les communiqués urgents de la police ainsi que les alertes et les instructions émanant des autorités.

Contact

Secrétariat général
Département fédéral de l'Environnement, des Transports, de l'Energie et de la Communication DETEC

Palais fédéral Nord
CH-3003 Berne

Tél.
+41 58 462 55 11

info@gs-uvek.admin.ch

Autres contacts

Imprimer contact

Office fédéral compétent

Office fédéral de la communication OFCOM

https://www.uvek.admin.ch/content/uvek/fr/home/detec/votations/initiative-no-billag/staatspolitische-und-gesellschaftliche-bedeutung.html