Environnement et énergie au cœur de la visite de travail de la conseillère fédérale Doris Leuthard en Chine

Berne, 12.08.2016 - A l’occasion d’une visite de travail à Pékin, la conseillère fédérale Doris Leuthard s’est entretenue mercredi et jeudi avec le vice-président ainsi qu’avec plusieurs ministres du gouvernement chinois. Avec le ministre des transports, Yang Chuantang, elle a convenu d’une collaboration plus étroite en vue de renforcer la sécurité routière. À Shenzhen, mégalopole située dans le sud du pays, la vice-présidente du Conseil fédéral et cheffe du DETEC s’est informée aujourd’hui du système d’échange de quotas d’émission de la Chine.

La rencontre avec le vice-président Li Yuanchao a permis de resserrer les liens entre la Suisse et la Chine. La vice-présidente du Conseil fédéral a souligné l'importance des échanges économiques entre les deux pays, qui se sont renforcés avec l'accord de libre-échange. La Suisse est très satisfaite du succès de l'accord entré en vigueur en juillet 2014. Le partenariat stratégique novateur convenu au printemps permettra de renforcer encore davantage les relations entre la Chine et la Suisse. Il sera mis en œuvre secteur par secteur. La conseillère fédérale Doris Leuthard a relevé le rôle positif qu'a joué la Chine - le plus grand émetteur au monde de gaz à effet de serre - lors de la conclusion de l'accord de Paris sur la protection du climat en 2015. Le vice-président Li Yuanchao a loué pour sa part la collaboration des deux pays dans le secteur financier. Les discussions ont en outre porté sur les points que la Chine entend développer cette année lors de sa présidence du G20. A l'invitation de la Chine, la Suisse participera au G20, plus spécifiquement pour le segment financier (Finance Track).

La conseillère fédérale Doris Leuthard s'est entretenue avec Jin Liqun, le Président de la Banque asiatique d'investissement dans les infrastructures (AIIB). Ils ont discuté de la structure de cette nouvelle banque régionale de développement dont font partie la Suisse et la Chine. L'aide fournie aux Etats membres confrontés à des difficultés financières est une des principales tâches de cette banque, l'accent étant mis sur les investissements dans les infrastructures de transport et d'énergie.

Un entretien avec des hauts représentants de l'autorité nationale de l'énergie était également au programme. La Chine réduit la part importante du charbon dans son approvisionnement et mise davantage sur le gaz et les énergies renouvelables comme l'eau, le vent et le soleil ainsi que sur l'énergie nucléaire pour réduire la pollution de l'air et les émissions de CO2. La conseillère fédérale Doris Leuthard a suggéré d'étendre la coopération bilatérale dans le secteur de l'énergie. La Suisse dispose d'un vaste savoir technique dans les secteurs de l'utilisation efficace et du stockage de l'énergie.

Lors de sa rencontre avec le ministre de l'habitat et de la construction, Chen Zhenggao, la conseillère fédérale Doris Leuthard a discuté des techniques de construction écologique et ménageant le sol. Ici aussi, elle a évoqué la longue expérience de la Suisse. Les matériaux de construction sont ainsi largement recyclés, ce qui réduit les coûts : « L'utilisation efficace des ressources est rentable », a souligné la cheffe du DETEC. Les technologies et l'expertise suisses profitent aussi au projet sino-suisse de « low carbon cities », qui vise à réduire les émissions de CO2 dans les villes chinoises.

Investissements dans les infrastructures de transport smart au cœur de l'intérêt des deux pays

La conseillère fédérale Doris Leuthard et le ministre des transports Yang Chuantang ont discuté de la croissance de la mobilité. Les deux ministres ont souligné la nécessité d'investir dans des infrastructures de transport efficaces et écologiques. Dans ce contexte, il faut encourager les technologies de communication et les systèmes de gestion modernes afin d'utiliser les infrastructures de manière plus efficace. Le Memorandum of Understanding (MoU) signé en mai 2013 entre la Suisse et la Chine et concernant le secteur des transports était également au programme. Il s'agit maintenant de concrétiser cette déclaration d'intention. Il a été convenu d'intensifier les échanges en matière de sécurité routière. Alors que la Suisse est parvenue à réduire sensiblement le nombre des victimes de la route, la Chine devra prendre des mesures dans ce domaine. La conseillère fédérale Doris Leuthard a invité le ministre Yang en Suisse pour venir discuter de ce problème ainsi que d'autres questions liées à la politique des transports.

Par ailleurs, la ministre suisse de l'environnement a participé avec le ministre chinois des ressources hydrauliques à une réunion de haut niveau sur la gestion de l'eau avec des experts. La Suisse et la Chine collaborent depuis quinze ans dans ce domaine - notamment avec des projets destinés à améliorer la prévention en cas de crues. Les conséquences du changement climatique jouent un rôle important pour les ressources hydrauliques. La cheffe du DETEC a souligné que la gestion des événements météorologiques extrêmes devrait gagner en importance en raison du changement climatique. De par leur topographie et leur situation géographique, la Chine et la Suisse sont particulièrement concernées par le changement climatique. Les deux pays poursuivront leur coopération en matière de gestion durable des eaux et de protection contre les dangers naturels dans le cadre de rencontres d'experts et de projets communs.

L'échange de quotas d'émission comme instrument de la politique climatique

A Shenzhen, mégalopole du sud de la Chine, la conseillère fédérale Doris Leuthard s'est renseignée sur le système local d'échange de quotas d'émission (SEQE) lancé en 2011. Il s'agit de l'un des sept programmes pilotes et il correspond largement aux systèmes de la Suisse et de l'UE. Un SEQE est un système utile pour les entreprises, ainsi que l'a montré la discussion avec des représentants de l'économie. Le respect des objectifs fixés reste toutefois un défi. La Chine prévoit d'introduire en 2017 un SEQE au niveau national. La conseillère Doris Leuthard a souligné que la Suisse et la Chine pouvaient profiter des travaux de chacune des deux parties lors de la mise en place du SEQE national. Il conviendra d'examiner la possibilité de connecter les SEQE nationaux des deux pays comme objectif pour la période après 2020. Le négoce de droits d'émission est un élément essentiel de la politique climatique internationale (cf. feuille d'information).

A Shenzen, la cheffe du DETEC a rencontré le gouvernement de la province du Guangdong pour un entretien. Cette province réalise près de 11 % du produit intérieur brut de la Chine. Au programme de la visite figurait également la présentation de la maquette de Qianhai, un futur quartier de la ville de Shenzhen qui sera développé conformément aux principes du développement durable. La conseillère fédérale Doris Leuthard a achevé son voyage à Hong Kong où elle a discuté avec des représentants locaux des milieux économiques et scientifiques, abordant les défis qui se posent en matière d'environnement, d'énergie et de transports.

La conseillère fédérale Doris Leuthard était en Chine suite à une invitation du Ministère des ressources hydrauliques. Elle était accompagnée de quelques représentants des secteurs énergétique et environnemental suisses.


Adresse pour l'envoi de questions

DETEC, Service de presse, +41 58 462 55 11



Auteur

Secrétariat général DETEC
https://www.uvek.admin.ch/uvek/fr/home.html

Office fédéral de l'environnement OFEV
http://www.bafu.admin.ch/fr

https://www.uvek.admin.ch/content/uvek/fr/home/detec/medias/communiques-de-presse.msg-id-63160.html