La présidente de la Confédération a participé à une vidéoconférence sur le financement du développement en période de coronavirus

Berne, 28.05.2020 - Sur invitation de l’ONU, du Canada et de la Jamaïque, la présidente de la Confédération Simonetta Sommaruga a participé le jeudi 28 mai 2020 à une vidéoconférence sur le financement du développement. Cette conférence réunissant de nombreux chefs d’État et de gouvernement a marqué le début d’un long processus qui portera sur le financement du développement en temps de pandémie – et au-delà – à l’échelle mondiale.

Les initiateurs veulent éviter que la crise actuelle réduise à néant des décennies de progrès réalisés en matière de développement à l’échelle mondiale. Ils s’alignent à cet effet sur l’Agenda 2030 et sur les objectifs de développement durable de la communauté internationale. La conférence vise à engager une discussion qui s’inscrit dans la durée pour aboutir à des solutions concrètes de financement et à des actions permettant de gérer la crise du COVID‑19.

La présidente de la Confédération a déclaré que, comme souvent, ce sont les plus faibles qui souffrent le plus et que pour sortir dignement de la crise, il fallait adopter un modèle de société plus durable, plus juste et capable de s’adapter aux changements. Une telle société repose notamment sur des investissements compatibles avec l’accord de Paris sur le climat. Cela signifie aussi qu’il faut réduire les inégalités. La baisse drastique des transferts d’argent effectués par les migrants ou les membres de la diaspora à leurs proches restés dans leurs pays d’origine est particulièrement inquiétante en ce moment. La présidente de la Confédération a réaffirmé l’importance de l’appel lancé par la Suisse et le Royaume-Uni de maintenir ouverts les canaux permettant de tels transferts.

Outre des membres de l’ONU, la conférence a également accueilli les principaux acteurs du financement du développement, parmi lesquels des représentants de l’OCDE, du FMI et de la Banque mondiale. Pour la Suisse, il est primordial que la capacité d’action de l’ONU soit maintenue pendant la crise que nous traversons. C’est pourquoi elle salue le fait que l’organisation s’implique encore plus, en cette période de pandémie, dans un sujet aussi important que le financement du développement. Le processus lancé jeudi durera jusqu’à la fin de l’année et portera sur des sujets qu’il est prévu d’aborder lors du Forum politique de haut niveau sur le développement durable et de l’inauguration de la 75e Assemblée générale des Nations Unies au mois de septembre.


Adresse pour l'envoi de questions

DETEC, Service de presse, +41 58 462 55 11


Auteur

Secrétariat général DETEC
https://www.uvek.admin.ch/uvek/fr/home.html

Département fédéral des affaires étrangères
https://www.eda.admin.ch/eda/fr/dfae.html

https://www.uvek.admin.ch/content/uvek/fr/home/detec/medias/communiques-de-presse.msg-id-79285.html