Engagement actuel

Cantone et communes

La planification, la construction et l’exploitation des voies cyclables incombent au propriétaire des routes, soit en premier lieu aux cantons et aux communes. Compte tenu de l’importance croissante du trafic cycliste, des investissements ont été réalisés ces dernières années dans les voies cyclables et les infrastructures correspondantes. Parmi les 26 cantons, 23 disposent aujourd’hui d’un délégué vélo ou délégué à la mobilité douce, qui s’occupe des questions liées aux vélos dans les domaines de la politique, de la stratégie, de la planification du réseau, de la conception de l’infrastructure, de la signalisation, de la coordination et de la communication. Selon la statistique des coûts et du financement des transports (statistique CFT), environ 423 millions de francs ont été investis en 2010 dans les infrastructures cyclables de toute la Suisse.

Confédération

La Confédération a donné naissance aux projets d’agglomération, un instrument permettant aux cantons, aux villes et aux communes de bien concilier l’évolution du trafic et le développement de l’urbanisation, et de planifier ensemble les investissements dans les infrastructures de transport. Elle soutient ainsi quelques projets en matière de transport avec des contributions représentant entre 30 et 50 % des coûts d’investissement. Les problèmes de trafic et les questions liées au développement de l’urbanisation nécessitent d’adopter une approche qui dépasse les frontières communales. Les programmes d’agglomération comprennent non seulement des mesures au profit des bus, des trams et des voitures, mais également des mesures en faveur de la mobilité douce, étant donné que celle-ci contribue à absorber l’augmentation du trafic. Dans les zones à forte densité de population, la mobilité douce revêt une grande importance, car elle ne nécessite que très peu de place contrairement aux autres modes de transport.

Organisations touristiques et associations cyclistes

En Suisse, le vélo et la marche sont des sports très populaires. Environ 40 % des Suisses font du vélo durant leur temps libre. Cette popularité est consolidée notamment par l’offre de SuisseMobile, le réseau national pour la mobilité douce de loisirs et de tourisme, qui crée des itinéraires en collaboration avec la Confédération, les cantons et les organisations touristiques dans le cadre de « La Suisse à vélo » et « La Suisse à VTT ». Ces itinéraires peuvent être consultés sur le site www.suissemobile.ch ou dans l’application du même nom. Cette offre comprend environ 11 000 kilomètres d’itinéraires pour vélos et 9200 kilomètres d’itinéraires pour VTT dans toute la Suisse.

L’association PRO VELO Suisse défend également les intérêts des cyclistes à tous les niveaux et ce depuis des années déjà. La campagne bike to work en est la preuve : chaque année au printemps, elle anime les navetteurs de toute la Suisse à pédaler sur le chemin du travail.

Des exemples concrets

Il existe différents projets visant à promouvoir le trafic cycliste en Suisse romande et au Tessin. À titre d’exemple, la municipalité de Genève promeut, en collaboration avec le canton, l’extension du réseau de voies cyclables ainsi que la sécurité des cyclistes. Dans le cadre de sa stratégie vélo, le canton du Tessin a mobilisé davantage de ressources financières et créé les bases légales afin que le réseau cantonal d’itinéraires cyclables puisse être étendu de 245 kilomètres.

Les programmes de promotion du cyclisme englobent de manière générale aussi bien des mesures d’amélioration des infrastructures (voies cyclables et parkings) que des prestations et des campagnes d’information destinées spécifiquement aux cyclistes. Dans ces régions en particulier, ces mesures – combinées à des dispositions visant à modérer le trafic – amènent les usagers à se tourner vers le vélo.

Deux cyclistes roulent sur le pont cyclable.
Pont réservé à la mobilité piétonne et au trafic cycliste entre Monte Carasso et Bellinzone (TI)
Deux jeunes filles à vélo viennent de franchir le pont cyclable.
« Pont sur la Birse » destiné aux cyclistes entre Loveresse et Valbirse (BE)
Le pont cyclable passe au-dessus de l’autoroute.
Pont cyclable de Wankdorf, Berne-Ittigen

Passerella ciclopedonale à Saleggi, Bellinzone

  • Itinéraire sûr pour cyclistes et piétons au-dessus de la route cantonale
  • Contribution fédérale: env. 600 000 francs
Trois arbres devant un pont cyclable en arrière-plan.

Rote Meile à Naters

  • Via ciclopedonale pluripremiata (Flâneur d’Or, Prix Velo Infrastruttura) su ex strada ferrata
  • Contribution fédérale: env. 880 000 francs
Rote Meile in Naters

Parking à vélos à Delémont

  • Contribution fédérale: env. 600 000 francs
Entrée du parking à vélos.

Passerelle Maillefer à Lausanne

  • Nouvelle liaison entre Bellevaux et le Mont-sur-Lausanne
  • Contribution fédérale: env. 200 000 francs
Pont en bois avec la forêt en arrière-plan.

Passerelle du Millénaire à Neuchâtel

  • Liaison pour cyclistes et piétons entre la gare et le quartier de Bel-Air
  • Contribution fédérale: env. 300 000 francs
Trois arbres devant un pont cyclable en arrière-plan.

Contact

Secrétariat général
Département fédéral de l'Environnement, des Transports, de l'Energie et de la Communication DETEC

Palais fédéral Nord
CH-3003 Berne

Tél.
+41 58 462 55 11

info@gs-uvek.admin.ch

Autres contacts

Imprimer contact

Office fédéral compétent

Office fédéral des routes OFROU

https://www.uvek.admin.ch/content/uvek/fr/home/detec/votations/projet-arrete-federal-velo/engagement-actuel.html