IA au Royaume-Uni et énergie à Paris

Le conseiller fédéral Albert Rösti a participé le 2 novembre 2023 au premier sommet international sur l’intelligence artificielle (IA) près de Londres. L’occasion pour le chef du DETEC d’insister sur la nécessité de saisir les opportunités de l'IA tout en protégeant les droits fondamentaux. Il s’est ensuite rendu à Paris pour y rencontrer, le lendemain, la ministre de la transition énergétique Agnès Pannier-Runacher. 

Sommet international sur l’intelligence artificielle

Le premier sommet international sur l’IA a réuni des représentants politiques, scientifiques et économiques de nombreux pays à l’initiative du Premier ministre Rishi Sunak. Il s’est tenu à Bletchley Park, un domaine connu pour avoir été le principal site de décryptage du Royaume-Uni pendant la Deuxième Guerre mondiale. Albert Rösti a représenté la Suisse à la journée ministérielle.

Le conseiller fédéral a rappelé à cette occasion que la Convention du Conseil de l'Europe sur l'IA, en cours d'élaboration sous présidence suisse, représente une opportunité unique pour tous les pays qui défendent les valeurs de l'Etat de droit. Il s’agit de créer un cadre commun qui favorise l'innovation tout en protégeant les droits fondamentaux dans l'utilisation de l'intelligence artificielle. Le chef du DETEC a profité de l’occasion pour souligner le rôle-clé de la Genève internationale dans ce secteur.

Des liens énergétiques étroits

Le conseiller fédéral Albert Rösti et la ministre de la Transition énergétique Agnès Pannier-Runacher
Le conseiller fédéral Albert Rösti et la ministre de la Transition énergétique Agnès Pannier-Runacher
© DETEC

Le 3 novembre 2023, le conseiller Albert Rösti était à Paris pour une rencontre avec la ministre française de la transition énergétique Agnès Pannier-Runacher. Le chef du DETEC a relevé que la France et la Suisse sont étroitement liées dans le domaine du gaz. Certaines régions frontalières françaises sont par exemple approvisionnées par la Suisse. Quant aux livraisons de gaz de France, elles sont essentielles pour l’approvisionnement helvétique. Elles desservent aussi l’Allemagne et l’Italie via la Suisse.

Le conseiller fédéral Albert Rösti a profité de la rencontre pour rappeler que la Suisse tient à entretenir des relations étroites avec les pays voisins en matière d’énergie, dans l’attente d’un accord sur l’électricité avec l’Union européenne. Notre pays est très intégré au réseau électrique européen, offrant stabilité et flexibilité grâce à ses centrales hydrauliques.

La ministre française Agnès Pannier-Runacher a confirmé la nécessité incontestée de maintenir les liens étroits entre la Suisse et les pays de l'UE dans le domaine des échanges d'électricité. La Suisse ne doit en particulier pas subir de restrictions de capacité dans les échanges transfrontaliers (règle des 70%).  

Liens

https://www.uvek.admin.ch/content/uvek/fr/home/uvek/bundesrat-albert-roesti/anlaesse/london-paris-2023.html