Transports et aménagement du territoire

Quartier urbain / Agglomération dans la pénombre de l'éclairage urbain

Il existe un lien étroit entre l’aménagement du territoire et la mobilité. L’aménagement du territoire et les formes d’habitat qui en résultent ont des effets sur les habitudes de déplacement. La politique de développement territorial peut, par des mesures adéquates, apporter une contribution à la mobilité durable. 

Développement territorial et mobilité
© ARE

La politique fédérale de développement territorial, la planification directrice cantonale et la planification communale figurent parmi les facteurs qui influencent les relations spatiales, notamment la structure de l’habitat. Indirectement, l'aménagement du territoire a donc aussi un impact sur les habitudes de déplacement des habitants.

Actuellement, de nombreux projets de transport n'ont pas (ou pas seulement) pour but de diminuer les temps de parcours ou d'augmenter les capacités, mais de mieux harmoniser le développement du trafic et celui du milieu bâti. 

Plus l'habitat est compact et clairement délimité, moins il y a de déplacements

Il existe un lien étroit entre les caractéristiques spatiales de la commune de domicile et la mobilité des habitants. Un habitat dense et la présence de services et de commerces à proximité contribuent par exemple à freiner la croissance des transports. La distance parcourue quotidiennement par personne et par jour, indicateur essentiel du volume de trafic, est plus petite

  • lorsque l'habitat dans la commune ou dans le quartier est dense
  • lorsque la distance est faible entre le logement et les services de proximité (commerces, poste, banque, médecin, pharmacie)
  • chez les personnes habitant des immeubles à plusieurs logements
  • à mesure qu'augmente la taille de la commune de domicile.

Dans ces conditions, les ménages ont moins la nécessité de posséder une voiture. On observe ainsi des différences considérables: à profil socio-économique identique, les personnes habitant des quartiers périphériques peu denses parcourent chaque jour en moyenne au moins quarante pour cent de kilomètres de plus que les personnes habitant des quartiers urbains denses et ayant accès, à proximité, aux infrastructure et services importants.

Le développement territorial pour mieux gérer la mobilité

Les propriétés de la structure spatiale (densité de l'habitat, distance du logement aux infrastructures et aux services, surfaces de commerce de détail à disposition) sont en corrélation statistique avec les distances parcourues quotidiennement par les habitants et avec le choix du moyen de transport pour les achats. L'accès à une voiture (en tant que propriétaire ou non) et la possession d'un abonnement pour les transports en commun dépendent également des caractéristiques de la structure spatiale. Des différences très sensibles s'observent entre les types d'habitat quant aux distances parcourues quotidiennement. Ces résultats soulignent l'importance de démarches de planification.

Le Projet de territoire Suisse offre un cadre d'orientation et une aide à la décision en vue d'encourager de manière ciblée le développement de l'urbanisation vers l'intérieur et de favoriser une densification qui préserve la qualité du milieu bâti et du cadre de vie. La croissance démographique doit se concentrer en milieu urbain sur des agglomérations compactes et en milieu rural sur des centres régionaux. De cette manière, le développement territorial coordonné contribuera à la mobilité durable.

Mobilité en bref

Infographies
«Microrecensement mobilité et transports» 2015, Office fédéral de la statistique (OFS) et Office fédéral du développement territorial (ARE)

« Avenir de la mobilité en Suisse »

Les scénarios prévoient une forte croissance du transport d’ici à 2040. Pour faire face à ce nouveau défi, le DETEC a élaboré une stratégie sur l’avenir de la mobilité en Suisse.

https://www.uvek.admin.ch/content/uvek/fr/home/developpement-territorial/transports-amenagement-du-territoire.html