Allocution prononcée à l’occasion de la visite d’État de Monsieur Xi Jinping, Président de la République populaire de Chine

Berne, 15.01.2017 - Allocution de Madame Doris Leuthard, Présidente de la Confédération, prononcée le 15 janvier 2017

(Seul le discours prononcé fait foi)

Monsieur le Président

Madame Peng

Messieurs les Ministres

Excellences

Mesdames et Messieurs

Nous avons le grand honneur et le plaisir, Monsieur le Président, de vous accueillir aujourd’hui parmi nous. Votre visite souligne le caractère constructif qui distingue depuis de nombreuses années les relations entre la Suisse et la Chine. En ces temps difficiles que traverse la communauté internationale, nous accordons une valeur toute particulière à nos entretiens avec vous. La Chine assume une part de responsabilité croissante dans les affaires du monde, ce que nous saluons et dont nous vous savons gré.

  • Il est important pour la Suisse, en tant qu’économie ouverte, que la Chine s’engage elle aussi en faveur d’une concurrence loyale et du libre-échange – non seulement sur le plan bilatéral, mais aussi aux échelons régional et mondial. Face surtout à une résurgence des tendances protectionnistes à travers le monde, nous comptons sur le rôle pionnier exercé par la Chine.
  • Les conséquences du changement climatique se font ressentir à l’échelle planétaire. En Suisse, les glaciers fondent, alors que les inondations, notamment en Chine, se multiplient. La Chine a contribué de manière substantielle à l’aboutissement de l’Accord de Paris sur le climat et nous plaçons tous nos espoirs dans la poursuite de son engagement concernant la mise en œuvre de cet accord et d’autres mesures visant à réduire les énergies fossiles.
  • Nous apprécions en outre tout particulièrement l’engagement de la Chine auprès de l’ONU, notamment sa contribution aux interventions en faveur de la paix. La Suisse s’engage fortement en faveur de la paix, de la stabilité et de l’État de droit, et nous appuyons le renforcement de la coopération politique multilatérale.

Le monde doit affronter des défis que nous ne pourrons relever qu’en coopérant. Les relations sino-suisses sont dynamiques et ont, de ce fait, déjà souvent joué un rôle précurseur pour les contacts entre la Chine et l’Europe.

Nous avons parcouru un long chemin ensemble depuis que la Suisse a été l’un des premiers pays occidentaux à accorder la reconnaissance diplomatique à la République populaire de Chine, en 1950. Notre connaissance et notre compréhension mutuelles se sont accrues. Nos relations sont aujourd’hui plus étroites que jamais.

Nous entretenons plus de vingt dialogues bilatéraux : sur l’économie, les questions financières, les droits de l’homme, la migration, le droit du travail, la propriété intellectuelle ; sans oublier la santé et l’environnement, qui sont également des domaines importants de notre coopération. Je rappelle aussi notre collaboration de longue date concernant la gestion de l’eau.

La visite effectuée à Beijing par mon prédécesseur en avril dernier a été l’occasion d’approfondir l’amitié entre nos deux pays et de placer nos relations sous l’égide d’un « Partenariat stratégique innovateur ».

Ce partenariat montre que la Chine et la Suisse entendent poursuivre l’approfondissement de leur coopération. Preuve en est la signature, prévue pour demain, d’accords portant sur d’autres domaines d’échange et les contacts réguliers de haut niveau.

Qui dit partenariat dit dialogue respectueux, même en cas de désaccord ou de divergences d’opinion. Une étroite coopération est nécessaire et possible, malgré des régimes politiques et des modèles de société différents : c’est ce que démontrent les bonnes relations entre la Suisse et la Chine.

Ouverture, liberté de pensée et échanges d’idées contribuent à ce que la Suisse fasse partie des pays les plus innovants de la planète. De nombreux classements nous placent dans les premiers rangs mondiaux. C’est le fruit d’un travail de longue haleine et nous nous efforçons sans cesse de nous améliorer et d’intégrer de nouvelles composantes, telles que la numérisation de l’économie et de la société dans notre système. Il y a là un potentiel dont nous pouvons enrichir notre partenariat, et qui va bien au-delà de nos intérêts économiques communs.

À l’occasion de ma visite d’août dernier, nous avons pu aborder des sujets tels que le changement climatique, les ressources en eau, l’énergie, les transports et l’économie verte. J’ai été impressionnée par les efforts accomplis par la Chine en vue d’un développement plus durable et d’une croissance poussée par l’innovation. Les plans chinois visant à introduire un marché domestique pour les émissions de CO2 sont également à saluer. Ce serait le plus grand marché de ce type au monde, tout comme la Chine est déjà leader mondial sur le marché des énergies renouvelables. D’autres développements attirent en outre notre attention :

  • Ainsi, nous sommes heureux de pouvoir discuter, dans le cadre également du dialogue stratégique bilatéral nouvellement lancé, du rôle de chacun de nos deux États dans des questions d’intérêt mondial  et de pouvoir collaborer plus étroitement dans des enceintes internationales importantes.
  • Nous suivons avec intérêt l’initiative de la Chine „One Belt, One Road“. En construisant le plus long tunnel ferroviaire du monde, la Suisse a mis en évidence l‘importance des infrastructures pour le commerce et la population en Europe, aussi suivons-nous avec un grand intérêt les développements en Asie.
  • L’Année du tourisme souligne que les contacts sont de plus en plus importants. La Suisse est un pays sûr et se réjouit d‘accueillir de nombreux visiteurs chinois. Les échanges culturels en sont renforcés avec votre pays, qui, de par sa longue et palpitante histoire est le berceau d’une des grandes cultures de l’humanité.
  • Enfin, je tiens à féliciter la Chine d’organiser les Jeux olympiques d’hiver 2022. Que pour la première fois une même ville soit capable d’accueillir des jeux d’été et des jeux d’hiver est impressionnant. Sur demande, nous ferons volontiers bénéficier les jeux de Beijing de notre expérience des sports d’hiver.

Nous nous trouvons dans la période festive qui s’étend de notre Nouvel An au Nouvel An chinois. Bientôt, le 28 janvier, va commencer l’Année du coq. Le coq représente la fiabilité, l’intégrité et la communication. La Chine trouve en la Suisse un partenaire fiable, intègre, qui apprécie les échanges – dans la droite ligne des caractéristiques positives du coq.

Nos deux pays entretiennent d’excellentes relations. Pour ma part, je me réjouis de m’entretenir avec vous sur les meilleurs moyens de les approfondir. Il me reste à vous souhaiter encore une fois – à vous, Monsieur le Président, à votre épouse et à tous les membres de votre délégation – la plus chaleureuse bienvenue en Suisse.


Adresse pour l'envoi de questions

DETEC, Service de presse, +41 58 462 55 11



Auteur

Secrétariat général DETEC
https://www.uvek.admin.ch/uvek/fr/home.html

Cette page ne répertorie que les discours disponibles en français. Si vous cherchez un discours particulier et que vous ne le trouvez pas, veuillez consulter cette page en allemand, italien ou anglais.

https://www.uvek.admin.ch/content/uvek/fr/home/detec/medias/discours.msg-id-65246.html